Rechercher
  • VJM

La joie et le sacré en décembre

Les dernières feuilles ne se hâtent pas de tomber des arbres, mais imperceptiblement nous nous acheminons vers la fin de l'année. Il est commun d'entendre "déjà Noël, je n'ai pas vu passer l'année!". Mais où étaient donc ces personnes? Est-ce à dire qu'elles passent leur vie inconscientes, trop affairées pour vivre? C'est vivre au présent qui donne l'intensité et la couleur profonde à chaque instant. Donc la fin les réveille, comme une sortie de la sidération.

La fin nous alerte souvent par crainte... qu'il n'y ait rien ensuite. Mais la fin est le même temps que le moment présent. A chaque seconde sa fin, à chaque mois sa fin, à chaque année sa fin. Une fin aurait elle plus d'impact que les autres? Comme si nous craignions l'obscurité et le froid comme un rappel de notre finitude. Il est vrai que décembre nous invite à nous éclairer de notre lumière intérieure, la joie.

En cette période, où la lumière décroît (dans notre hémisphère nord bien sûr) , il est un mal moderne qui est la dépression. Et à chacun de ressasser je manque de soleil, je manque de lumière, je suis en dépression.

Nos sens sont les mêmes de jour comme de nuit, en été comme en hiver , et c'est l'absence de lumière du soleil qui fait que nous ne voyons pas la nuit. Cela ne veut pas dire que nous sommes aveugles. Pénétrons à l'intérieur de nous-mêmes pour réveiller notre lumière et notre chaleur intérieure. Nous sommes toujours éclairés de jour comme de nuit par des mécanismes plus méconnus car plus subtils. Nous sommes en dépression quand nous manquons de verticalité, de transcendance, de foi. La dépression est une maladie du monde moderne qui montre une personne incapable de transcendance. La transcendance, c'est le dépassement de soi, des évènements, des relations. Comprendre, lâcher prise et acceptation sont les 3 mécanismes de la transcendance. Puis c'est l'espérance qui nous donne le courage d'entreprendre des choses que seuls nous ne nous serions pas crus capables. L'espérance naît de la foi, alors le désespoir qui a pour cause l'orgueil ou le misérabilisme s'évanouit.

Alors dans cette magnifique période de l'année, quand la nuit nous ramène à l'intérieur plus de temps, rentrons à l'intérieur de nous mêmes, c'est le temps de l'intériorisation. L'intériorisation n'est pas l'hibernation non plus, c'est aussi être conscient, concentré et réveillé. Pour prendre de la hauteur, vers là où brille la lumière, écoutons de la belle musique qui va inonder notre corps d'harmonie, lisons quelques livres essentiels qui vont nourrir nos pensées, et méditons chaque jour une vingtaine de minutes pour laisser la joie nous pénétrer. S'intérioriser ce n'est pas être triste et renfermé. Tout au contraire c'est l'ouverture à de certains aspects de notre être qui sont étriqués car nous en avons peu conscience tellement nous sommes agités.

Il y a aussi ces personnes qui disent détester cette période des fêtes. Elles pourraient avoir raison sur un point qui est que les fêtes n'ont plus que le nom de fêtes. Combien de personne se tracassent pour trouver les cadeaux , ou ont le dégoût de ces repas démesurés, ou craignent ces retrouvailles en famille. A chacun d'entre nous, d'introduire du sacré pour ces fêtes de fin d'année. Nous sommes responsables des actes que nous posons des pensées que nous émettons et des vibrations que nous diffusons. Le miracle de transformer tout cela est en nous. Il suffit de réveiller le symbolique. Le sens du sacré est en nous, l'humilité, la connaissance de soi, l'intériorité, la profondeur, la simplicité, la vérité parlent du sacré. Le premier pas c'est de prendre le temps de nous poser en silence pour écouter ce que nous avons en nous.

Evidemment, si nous avons peu nourri notre intériorité, toujours dévolus à un monde exponentiellement rapide et superficiel, alors ce sera un peu creux au départ, alors le corps et les pensées s'agiteront, mais tenez bon, c'est vous qui êtes à la barre. Si nous avons rempli nos alvéoles de spiritualité, alors ce temps sacré de l'hiver et de la fin de l'année, seront des moments de joie que nous pourront diffuser à l'extérieur.

Donnons de la chaleur aux autres, offrons à ceux qui en ont besoin, et si nous avons peu, partageons. Nous verrons alors le miracle de la fin apparaître: l'éternel recommencement.

Soyez en joie et brillez!

#transcendance #verticalité #pensée #conscience #joie #sacré #intériorité #silence

30 vues

Posts récents

Voir tout

Le temps et l'espace pour nos rêves

Nombreuses personnes dans nos sociétés modernes sont tellement occupées à faire face au quotidien qu'elles ne sentent pas capables de vivre selon leurs désirs les plus authentiques. Pourtant chaque m

Bien vivre

Reprenons un peu plus dans le détail les fonctions pour bien vivre. Le bon sommeil : tête froide et pieds chauds Pendant le sommeil, nous faisons le plein d'énergie, nous nous débarrassons de la fati

| © 2016 Véronique Just Mage (textes et articles) | Créé et hébergé sur Wix.com |