Rechercher
  • VJM

Mesure de notre bien-être: 1-La fatigue

Il peut être intéressant de mesurer notre état de bien être. Une évaluation que chacun(e) peut réaliser par une introspection qui relève du bon sens mais que nous avons tendance à oublier.

La première évaluation se fait en observant notre état de fatigue.

La plainte est très courante dans nos sociétés modernes -mais demandez aux indiens d'Amazonie par exemple s'ils sont fatigués!- le burnout est devenu un leitmotiv presque général... presque une mode! Donc première évaluation, vous ne devez pas vous sentir fatigué(e) sauf le soir au moment de vous coucher bien sûr. Si vous êtes souvent en train de vous répéter "c'est trop difficile, je n'y arriverai pas, c'est impossible...", vous montrez un degré de lassitude ou de découragement, de manque d'enthousiasme ou de persévérance qui parlent d'un niveau de bien être bas. Si nous sommes en bonne santé physique et mentale, nous devons pouvoir faire face aux difficultés sans pour autant être fatigués.

Vous êtes peut être irrité(e) en lisant cela, mais vous savez bien au fond que c'est plus notre état mental, psychologique et psychique qui vous donne des forces ou qui vous épuise. Nous pouvons remuer ciel et terre, bouger des montagnes sans nous fatiguer , sans nous rendre malade, avec de l'amour, de l'espoir et de la foi. Comment ne pas être fatigué en faisant un travail que l'on n'aime pas ? En l'aimant, en aimant les personnes avec qui l'on travaille... L'amour est une énergie qui transcende les difficultés de l'existence, et puis réfléchissons que nous aimions ou pas, nous irons travailler, alors une conversion de notre état intérieur est essentielle. La différence sera que si nous aimons, nous en serons aussi les bénéficiaires car nous activons en nous une énergie vitalisante et dynamisante. A l'opposé, si nous n'aimons pas, c'est à dire si nous jugeons les autres, si nous rejetons la faute sur les autres, si nous voulons toujours changer les autres... nous serons les premiers à en souffrir. Alors la fatigue, le burn out... un manque d'amour de soi, des autres, du monde. De nombreuses études en psychologie positive ont déjà été publiées à ce sujet.

Donc posons nous les bonnes questions, par une sérieuse rencontre avec nous même face à : (ce qui suit ne sont que des propositions de questionnements...) - notre besoin de courir à une salle de sport pour y pratiquer du sport à outrance, - notre alibi de fatigue qui nous plante devant la télévision le soir, - notre manière d'organiser des vacances "fatiguantes", - notre mode d'engagement dans notre travail, - notre relation avec les autres, - notre façon de nous maltraiter en mangeant n'importe quoi, vite -avec l'alibi du manque de temps-, puis en prenant des compléments alimentaires, - notre compulsion à consommer tant de choses inutiles... Posons nous les questions de nos comportements, de nos pensées, de nos actions... la cause de la fatigue n'est pas à l'extérieur.

Tout cela relève du manque d'amour de soi, des autres et du monde, c'est à dire d'un sentiment de séparation d'avec soi, les autres et le monde et ça fatigue!!! Et avec tant de personnes fatiguées, nous avons notre reflet par la société qui se manifeste à nous. Alors la fatigue cela se soigne... par l'amour.

Sur une échelle de 0 à 10, 10 étant une pleine forme, vous vous évaluez à combien?

#bienêtre #amour #psychologiepositive #mesure #corps #fatigue

98 vues

Posts récents

Voir tout

Le temps et l'espace pour nos rêves

Nombreuses personnes dans nos sociétés modernes sont tellement occupées à faire face au quotidien qu'elles ne sentent pas capables de vivre selon leurs désirs les plus authentiques. Pourtant chaque m

Bien vivre

Reprenons un peu plus dans le détail les fonctions pour bien vivre. Le bon sommeil : tête froide et pieds chauds Pendant le sommeil, nous faisons le plein d'énergie, nous nous débarrassons de la fati

| © 2016 Véronique Just Mage (textes et articles) | Créé et hébergé sur Wix.com |