Rechercher
  • VJM

Mesure de notre bien-être: 3-Une bonne mémoire

Après l'aspect physique de la mesure du bien être (fatigue, appétit, sommeil) , voici maintenant l'aspect mental pour continuer notre autoévaluation.

Une bonne mémoire Sans entrer dans la définition des sciences cognitives ou des neurosciences, nous évaluons ici notre capacité à nous rappeler ce que nous vivons au quotidien. Pouvons-nous nous rappeler ce que nous avons manger il y a trois jours, le temps qu'il faisait samedi dernier, le dernier film que nous sommes allés voir au cinéma, ou les 3 derniers selon la fréquence, les 10 derniers livres que vous avez lu...

Il faut comprendre que notre capacité de mémoire augmente avec l'âge... la boîte est plus pleine, c'est une évidence, et contrairement à l'idée commune nous ne perdons pas nos capacités de mémoriser avec l'âge, car les stratégies mises en place sont même souvent plus efficaces... disons plutôt que nous manquons d'entraînement si nous n'utilisons pas certaines capacités.

Si vous ne lisez pas régulièrement, la lecture va vous être plus difficile, si vous n'apprenez plus par coeur, des poésies par exemple, alors le chemin de l'apprentissage par coeur va se recouvrir d'herbes comme un chemin non fréquenté. Nos capacités cognitives sont utilisées bien en deçà de ce qu'il conviendrait pour les entretenir un minimum. Remuez vous les méninges!!! Notre mode de vie semble défavorable à ce bon état cognitif, pourtant il est possible d'utiliser certains outils médiatiques ou de communication pour réfléchir, apprendre, connaître... ce qui s'oppose à ingurgiter des informations, avoir des opinions générales et stéréotypées basées sur ces mêmes informations, et savoir quelque chose vague et flou mais qui rassure puisque l'on sait. Nous sommes à l'époque du "je sais". C'est étonnant toutes les personnes savantes dans notre monde, avec des opinions (préconçues) sur tout. L'impression de savoir qui fait oublier le chemin de la connaissance. Savoir n'est pas connaître... dans la connaissance il y a l'intégration du vécu, l'engrammation de l'expérience, la transformation du savoir. Réfléchissez à cela et cherchez quelques idées nouvelles pour vous au moins sur le savoir et la connaissance.

Dans tout ce brouhaha d'informations, pas étonnant que le cerveau mette en place quelques stratégies d'évitement pour être plus calme, et c'est comme toujours la loi de l'effort minimum qui agit. A l'économie, nous allons utiliser les mêmes chemins pour ne pas avoir à entretenir les autres, ça coute moins cher et puis ça suffit. Mais une bonne mémoire va permettre un meilleur discernement, une capacité plus claire de jugement... tout simplement parce que nous nous remémorons les pistes bonnes à prendre ou à éviter.

L'exercice que je vous propose est le DRM ,Day Reconstruction Method. Décidez de temps en temps de vous rappelez précisément de ce que vous avez fait la veille. Evidemment ne décidez pas l'exercice à l'avance, mais dites vous simplement aujourd'hui je fais l'exercice pour hier, ou avant hier, ou il y a une semaine... et découpez la journée en :

- horaires - nature de l'activité - lieu - personnes présentes - affects éprouvés à ce moment là que vous mesurerez en intensité de 1 à 5.

Après quelques exercices vous pourrez évaluer votre mémoire de 1 à 10.

Puis il y a toujours la méditation, silencieuse, dans une assise immobile, qui améliore la présence, l'attention, la conscience.

#neurosciences #mémoire #exercice #mesure #bienêtre #santé

36 vues

Posts récents

Voir tout

Le temps et l'espace pour nos rêves

Nombreuses personnes dans nos sociétés modernes sont tellement occupées à faire face au quotidien qu'elles ne sentent pas capables de vivre selon leurs désirs les plus authentiques. Pourtant chaque m

Bien vivre

Reprenons un peu plus dans le détail les fonctions pour bien vivre. Le bon sommeil : tête froide et pieds chauds Pendant le sommeil, nous faisons le plein d'énergie, nous nous débarrassons de la fati

| © 2016 Véronique Just Mage (textes et articles) | Créé et hébergé sur Wix.com |